Feb 012016
 

Le Blog de l’Invité – Jelaluddin Rumi

La dissolution de l’ego est probablement le plus grand obstacle sur le chemin spirituel.  Jusqu’à ce qu’on ait fait face à cette tâche colossale, on fait de l’amateurisme, en ayant peut-être des bons moments, mais sans vraiment faire du travail sérieux.  Tous ceux qui s’embarquent dans une recherche sérieuse de la vraie Réalité –  l’ essence même du chemin spirituel –    qui aboutit dans l’amour inconditionnel et le pardon*  doivent  affronter ce défi.  C’est très souvent à travers des souffrances intenses et un élagage radical de tout attachement humain qu’on peut y arriver. Ce poème de Rumi est une des meilleures descriptions de cette purification que j’aie jamais lue.
*Je joins  maintenant  toujours les deux  – plus à ce sujet dans un prochain blog.

Les grappes de mon corps peuvent seulement devenir du vin
Mevlana Jelaluddin Rumi

Les grappes de mon corps peuvent seulement devenir du vin
après que le vigneron les a piétinées.
J’abandonne mon esprit comme des grappes à son piétinement
afin que le cœur de mon cœur puisse s’enflammer et danser de joie.
Bien que les grappes continuent à pleurer du sang et à sangloter: « Je ne peux plus supporter tant d’angoisse, de cruauté, »
le piétineur met des tampons dans ses oreilles: « Je ne travaille pas dans l’ignorance.
Tu peux me nier si tu veux, tu as toutes les excuses pour le faire,
Mais c’est moi qui suis le Maître de cette Oeuvre.
Et quand par ma Passion tu atteins la Perfection,
Tu ne cesseras jamais de bénir mon nom. »

Traduit de ‘The Way of Passion: A Celebration of Rumi’ by Andrew Harvey

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)